Fujinon 16mm F1.4 2015

Au commencement, il y a eu le 14mm F2.8 et depuis peu, il y a le 16mm F1.4. Fujifilm continue de mettre à jour sa gamme d’objectifs Fujinon et ajoute ce 16mm F1.4 (≃24mm en plein format) à sa liste. Certains diront qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une si grande ouverture sur un grand-angle. D’autres, dont moi, vous diront que ce n’est pas forcément nécessaire, mais que cela peut être très utile.

J’ai troqué mon 14mm F2.8 contre le nouveau 16mm F1.4.

Savoir se faire désirer

Comme toutes les nouveautés Fujifilm, le 16 mm s’est fait un peu attendre. C’est en voulant annuler une précommande de longue durée que le magasin où je l’avais commandé m’a informé devoir en recevoir dans les jours qui suivait. Ils n’avaient pas menti, le 16mm F1.4 arrivait chez eux le lendemain.

C’était Noël avant l’heure, car j’allais avoir l’occasion d’étrenner ce nouveau joujou sur un mariage. Quoi de mieux que des conditions changeantes pour tester un nouvel objectif ? Sans plus attendre, je peux vous dire que le 16mm F1.4 s’en est très bien sorti.

24mm

La focale 24mm est assez spéciale. Je connais beaucoup de collègues qui l’aiment, car c’est grand-angle sans entrer dans l’exagération et encore plus qui la détestent, car ce n’est pas assez grand-angle.

Pour ma part, un 14mm Canikon (≃21mm chez Fuji) est trop large, trop distrayant ; tandis qu’un 35mm Canikon — (≃23mm chez Fuji) ne l’est pas assez. Il me reste le milieu : 24mm ≃ 16mm chez Fujifilm.

Fabrication

Dès les premières secondes, on se sent à la maison. Le 16mm ressemble de près à un 23mm F1.4 qui aurait pris un léger embonpoint. Le coco pèse 375 g pour 7,3 cm de haut et 7,34 cm de large ; contre 300 g pour 6,3 cm de haut et 7,2 cm de large pour le 23mm 1.4.

L’objectif dispose d’une bague de mise en point manuelle débrayable comme les 14 et 23mm.

La construction du Fujinon 16mm F1.4 est robuste, comme toujours. Vu son prix : 999 €, on s’attend à du zéro défaut. C’est le cas ici.

Autre gros avantage de ce nouveau 16mm sur ses cousins 23mm et 14mm, il est tout temps (WR). Couplé au X-T1, on peut se promener dans les campagnes écossaises sans craindre la pluie.

Autofocus

Je n’ai pas constaté de soucis sur l’autofocus du Fujinon 16mm F1.4. Il est précis et rapide lorsque les conditions lumineuses sont bonnes ou moyennes et ralentit quand les conditions deviennent mauvaises — il n’y a pas de miracle — l’AF du X-T1 est aussi responsable. Néanmoins, j’attends impatiemment le micrologiciel V4 du X-T1 qui, va grandement améliorer l’autofocus de l’appareil.

J’ai aussi remarqué que l’AF du 16mm était nettement plus précis et rapide de près que de loin. Logique, mais bon à savoir.

Qualité d'image/bokeh

La qualité d’image et le netteté sont dignes des autres objectifs de la marque : superlatif. Ce mot résume bien ma pensée.

La grande différence avec cet objectif par rapport aux autres grands angles Fujinon — 14mm F2.8, 10-24mm F4, etc. —, c’est sa grande ouverture (F1.4) et son bokeh que l’on n’attend pas forcément de la part d’un grand-angle. Il est doux et crémeux — je parle du bokeh, pas d’un café.

Utilisation

La focale 16mm me semble suffisamment polyvalente pour couvrir bon nombre de besoins : du reportage à l’architecture. Sauf peut-être le portrait pur et dur, puisqu’un portrait est censé mettre la personne en valeur et ce ne sera pas le cas avec un grand-angle.

Quoi qu’il en soit, les déformations semblent bien contenues. Le 16mm ne semble pas sujet aux reflets (flare).

Son avantage majeur est le gain de deux stops par rapport à son concurrent direct : le 14mm F2.8. Dans de mauvaises conditions, cela peut éviter les puissantes montées en sensibilité.
La distance de mise au point minimale de 15 cm pourrait presque en faire un objectif macro. Succulent !

14 vs 16 vs 18

J’ai eu les 14mm F2.8, 16mm F1.4 et 18mm F2, quasi en même temps. C’est bien sûr inutile, car ils seraient redondants. Ces trois objectifs ont leurs qualités et leurs défauts.

Le 14mm F2.8 est compact et léger, a un excellent piqué, mais ne dispose que d’une ouverture de F2.8.

Le 16mm F1.4 est plus lourd, a une superbe qualité d’image et surtout une ouverture à F1.4 et il coûte plus cher.

Le 18mm F2.0, quant à lui, est peut-être le meilleur compromis. Petit et léger (116 g), pas trop cher comparé aux deux autres et a bonne qualité d’image. Il souffre néanmoins de son âge et d’un AF un peu poussif par moments.

En résumé, le choix se fera en fonction des besoins de chacun et surtout du budget, car cela va du simple au double.

J’aime

  • Sa qualité de fabrication : rien à redire ;
  • Sa grande ouverture : F1.4 peut vous sauver dans de mauvaises conditions lumineuses ;
  • Son bokeh : merci à sa grande ouverture et à sa formule optique (13 éléments en 11 groupes, etc.) ;
  • Sa distance de mise au point : 15 cm ;
  • Son piqué, son rendu : inutile de commenter ;
  • Son WR : il résiste aux intempéries. Ne le jetez quand même pas à la mer ;
  • Son AF : précis et rapide.

Je n’aime pas

  • Son prix : malgré toutes ses qualités, son prix est costaud. Comptez 1 000 € ;
  • Son poids : il tombe bien dans la main et est agréable à l’usage, mais déséquilibre l’appareil vers l’avant ;
  • Son diamètre de 67 mm qui rend les filtres coûteux (± 50 € pour un filtre neutre de bonne qualité).

Le mot de la fin

Le Fujinon 16mm F1.4 est un excellent et bienvenu ajout à la gamme des objectifs Fujinon, pour les appareils à monture X. Il peut être vu comme le chaînon manquant. Sa qualité optique prouve une fois de plus le savoir-faire de la marque dans ce domaine. Sa grande polyvalence et son rendu top niveau dans tous les domaines en font un coup de cœur instantané. Seul point délicat : la presque perfection a un prix.

Ma note sur 5

  • Prix : 3
  • Rendu/image : 5
  • Fabrication : 5
  • Autofocus : 5
  • Côté coeur : 5


ARTICLE SUIVANT



© 2013-2021 Frédéric Frognier • confidentialité