Fujinon 56mm F1.2 2014

Il fut un temps, je possédais un objectif Canon 50mm F1.2 L. L’ouverture F1.2 faisait rêver… et le fait toujours. Un peu moins que le Noctilux 50mm F0.95 de Leica, mais beaucoup plus accessible en termes de prix.

Les rois du bokeh

Le problème de ces très grandes ouvertures est la très faible profondeur de champ ainsi que le manque de précision et de netteté. D’un autre côté, ces objectifs sont les rois du bokeh.

L’objectif Canon 50mm F1.2L coûte ±1 500 € neuf. Malgré ce prix assez élevé pour un 50mm, je le trouvais très médiocre — avis personnel — et bourré de défauts : aberrations chromatiques et gros manque de netteté à pleine ouverture. Quant au F0.95 Leica, qui coûte près de 11 000 €. Le budget est plus que conséquent et quasiment inaccessible pour le commun des mortels.

Il existe toutefois des variations à mise au point manuelle, mais il faut aimer et surtout avoir le temps. Ex. : le Nikkor 50mm F1.2 AIS — ± 650 € neuf. J’avais testé ce 50mm F1.2 Nikkor lors d’un mariage. Un beau défi, mais, qui m’a compliqué la vie.

F un point deux

Il y a quelque temps, Fujifilm a annoncé la sortie prochaine d’un objectif Fujinon 56mm F1.2. Vous lisez bien : F1.2.

Première question qui vient à l’esprit : coûtera-t-il moins de 1 000 € comme tous les autres objectifs de la gamme X ? Seconde question : sera-t-il aussi bon que les autres objectifs de cette gamme ?

Après quelques semaines, les premières prises en main débarquent sur le Web, avec des exemplaires de présérie, et il semble que le 56mm soit plus qu’excellent. Commande passée quelques jours après. Il ne restait plus qu’à attendre…

Le Fujinon 56mm F1.2 est l’équivalent d’un objectif 85mm sur un capteur 24×36.
Au départ, le 85mm était une focale que je n’appréciais pas. Puis, un jour, j’ai eu l’occasion de tester le Nikkor 85mm F1.4G durant une journée. Mon avis a changé du tout au tout sur cette focale. Superbe bokeh, féroce autofocus, qualité d’image à décoller la tapisserie.

Plus petit, plus léger, plus discret et plus pratique qu’un zoom 70-200mm, le 85mm allait devenir ma focale fétiche avec le 50mm.

Néanmoins, lorsque j’ai eu mes premiers Fujifilm X, aucune focale de ce type (85 mm) n’était disponible au catalogue… Seul le zoom 18-55mm F2.8-4.0 arrivait à cette équivalence de focale (85mm). Léger hic, à 55mm (≃85mm), l’ouverture était de F4.0. On était assez loin de F1.4 ou de F1.2.

N’étant pas pro zoom, l’ouverture minimum F4.0 m’ennuyait sérieusement. Restait à attendre le nouveau et non moins fameux 56mm F1.2. Mais pour combien de temps ? Victime de l’énorme succès du X-T1 et de ce 56 mm, Fujifilm allait mettre deux mois pour livrer. Je l’ai reçu ce mercredi 2 avril. Merci à Laurent pour son service et son suivi.

Jusqu’à présent, je suis utilisateur des objectifs suivants :

  • un 14 mm F2.8 ;
  • un 23 mm F1.4 ;
  • un 35 mm F1.4 ;
  • et désormais d’un 56 mm F1.2.

Au premier regard, ils m’ont tous paru solides, de bonne construction et légers.

Prise en main

Lorsque le 23mm F1.4 est arrivé dans ma besace, il m’a de suite semblé d’un tout autre calibre ; nettement plus gros et plus lourd — c’est relatif.

Puis, j’ai ouvert la boîte du 56mm F1.2 et le 23mm F1.4 a soudainement perdu sa première place. Le 56mm F1.2 est au plus haut niveau de ce que Fujifilm a produit jusqu’à présent. Plus gros : 73,2 x 69,7 mm , plus lourd : 405 g et surtout d’une finition impeccable. Du très haut niveau et très haut de gamme. La lentille frontale, à elle seule, impressionne.

  • Fujinon 35mm F1.4 : 65 mm (h), 54,9 mm (l), 190g ;
  • Fujinon 14mm F2.8 : 65 mm (h), 58,4 mm (l), 235g ;
  • Fujinon 23mm F1.4 : 72 mm (h), 63 mm (l), 300g ;
  • Fujinon 56mm F1.2 : 73,2 mm (h), 69,7 mm (l), 405g.

Fuji n’est pas là pour s’amuser et ça se sent tout de suite.

Tout comme dans l’article sur le Fujifilm X-T1 ou d’autres plus récents, je vais faire une liste, point par point, de ce que j’aime et d’autres que j’aime moins. Ne vous attendez pas à une prise en main chiffrée. Vous en trouverez sûrement des centaines d’autres ailleurs.

J’aime

  • Son look : le 56mm F1.2 est magnifique. Tout de noir vêtu, il se marie parfaitement au X-T1 ;
  • Sa qualité de fabrication : dès la première prise en main, on est rassurés. On est face à un bijou, la finition est parfaite. La bague de diaphragme est douce ainsi que celle de mise au point ;
  • Sa grande ouverture : F1.2. Nombre magique ? J’adore. C’est lumineux et le bokeh est super crémeux. Le Latte de l’objectif en somme ;
  • Son autofocus : est-ce dû au X-T1 ou à l’objectif ou alors à l’ensemble ? Sûrement aux deux, mais l’AF du 56mm est rapide et précis. Que ce soit sur des visages ou des objets avec ou sans contraste, l’AF accroche du premier coup. Fujifilm a fait ses devoirs ;
  • Sa prise en main : l’objectif est massif. Il tombe parfaitement dans la main. Malgré son poids, il ne déséquilibre pas l’ensemble — appareil + objectif. La prise en main est agréable ;
  • Son bokeh : comme je l’ai dit un peu plus haut, c’est délicieusement crémeux. Le sujet est parfaitement isolé tandis que l’arrière-plan est parfaitement flou ;
  • Son piqué : à pleine ouverture, la plupart des objectifs manquent de netteté. Notre 56 mm s'en sort très bien, et ce, dès F1.2 ;
  • Sa distance focale : cette focale permet de réaliser des portraits sans devoir trop s’approcher, mais ne permet pas de s’isoler à 50m dans les fourrés. Le 56mm (≃85mm) est aussi beaucoup plus discret et petit qu’un zoom 70-200mm ou équivalent. Personnellement, c’est une focale que j’apprécie beaucoup pour ces deux qualités ;
  • Sa polyvalence : que ce soit pour des portraits en studio, des portraits volés ou des détails — ne pas confondre avec macro, le 56mm sera un objectif de choix. Et plus encore dans des environnements sombres grâce à sa grande ouverture : F1.2.

Je n’aime pas

  • Son poids : le 56mm est un objectif lourd par rapport aux autres. Ce n’est pas désagréable à l’utilisation, mais Fujifilm nous avait habitués à plus léger. Même si je suis conscient qu’il s’agit de contraintes techniques ;
  • Son prix : affiché à près de 1 000 € et malgré ses très nombreuses qualités, le 56 mm F1.2 est un objectif coûteux. La qualité se paie et, ici, je n’ai pas eu l’impression de m’être fait rouler ;
  • Son bouchon de protection avant : comme pour tous les autres objectifs de la gamme X, le bouchon de protection avant ne fait pas exception à la règle : plastique bas de gamme qui tombe à la moindre occasion. Détail irritant… → Maj : problème réglé sur les modèles de 56mm plus récents ;
  • Son Autofocus : lorsque les conditions lumineuses deviennent difficiles, l’AF patine à F1.2. Normal, vu la faible profondeur de champ.

Le mot de la fin

Je me demandais si ce 56mm F1.2 parviendrait à remplacer et prendre le dessus sur le Nikkor 85mm F1.4G que j’aimais tant. La réponse est oui. Le 56mm est le parfait exemple du savoir-faire de Fujifilm en termes d’optiques. Petit, discret, léger, performant et rapide. Le bokeh est magnifique même s’il reste en peu en dessous de celui du 85mm Nikkor.
Un incontournable.

Ma note sur 5

  • Prix : 3,5
  • Rendu/image : 5
  • Fabrication : 5
  • Autofocus : 3,5
  • Côté coeur : 5


ARTICLE SUIVANT



© 2013-2021 Frédéric Frognier • confidentialité