Massofocus


Il y a quelques années, sur mon ancien (et premier) blog, j'avais entamé une série d'entretiens avec des personnes que j'aimais ou dont j'appréciais le travail. Je vais doucement reprendre cette série d'entretiens et qui de mieux pour un nouveau départ que l'un de mes grands amis : Cédric, plus connu sous le nom de Massofocus.

Peux-tu te présenter ?


Hello, je m’appelle Cédric, je suis au début de la quarantaine et je vis depuis toujours dans le nord de Bruxelles au pays des moules et de la bière, deux spécialités dont je ne suis absolument pas fan !
Une charmante femme et deux beaux enfants font partie de ma vie. J’ai deux chats, et pas de poisson rouge.
Je travaille dans le secteur de la photographie, du côté commercial et bien entendu, la photo reste un de mes loisirs favoris.

Ce que tu aimes


J’aime ma belle-famille (ils sont nombreux et géniaux), étant le dernier vivant de ma lignée directe ; et mes amis proches (ils sont peu nombreux et géniaux).
J’aime le chocolat, l’odeur du gazon fraîchement coupé, les beaux objets et les ambiances vintage, les choses souvent simples et parfois un peu plus complexes, l’honnêteté et l’amitié sincère, rire, la musique de manière très éclectique et le cinéma. Bien entendu, j’aime la photographie qui est une grande passion depuis plus de 20 ans !
J’aime aussi énormément les sensations que procurent des choses toutes simples de la vie de tous les jours, dans un monde où tout va trop vite et où on a tendance à se compliquer la vie pour des bêtises.

Ce que tu n’aimes pas


Je n’aime pas la malhonnêteté, l’injustice qui hélas fait partie intégrante de ce monde, les chauffards, le football festif, être en retard et les choux de Bruxelles.

Ton parcours photo ?


Ayant eu des parents qui faisaient énormément de photos (négatifs couleurs pour ma mère et diapositives pour mon père), j’ai toujours été baigné dans un univers photographique. Lorsque j’ai fait le tri dans toutes les images de mes parents, j’ai brassé environ 15 000 photos ! À l’ère du numérique, c’est peu, mais il s’agissait bien ici de photos argentiques !

J’ai donc commencé avec un appareil argentique ; un Vivitar V2000 — quel brol (rires) ! À cette époque, au milieu des années 90, mes images étaient totalement dépourvues de personnages. Je ne photographiais que des paysages, des objets.
C’est en 1996 que j’ai réalisé mes premiers portraits et que j’ai donc réalisé mon premier "shooting" photo avec un modèle, à l’époque une camarade de classe.

La machine était lancée et ne s’est pas arrêtée depuis.
En 2001, j’ai découvert la photo en studio et en 2002 je suis passé au numérique.
Ayant eu personnellement plusieurs studios photo, j’ai pratiqué dans ce domaine pour le loisir et, ensuite, un peu professionnellement jusqu’en 2018 où la photo est redevenue un loisir à 100 %.

Plus de clients, plus de compta, plus de stress, plus de tracas, du pur plaisir à développer mes idées photo comme je le souhaite ; sans contrainte !

Ton style ?


Mon domaine de prédilection est le portrait, même si je ne me caractérisais pas comme portraitiste.

Je me suis essayé à pas mal de domaines à travers les années, comme la photo de mode, le portrait beauté, le nu artistique, le reportage mariage.

Ce qui me plaît actuellement, outre les photos de tous les jours qui sont les photos de famille laissant de merveilleux souvenirs visuels, c’est principalement le portrait, la photo boudoir ainsi qu’un peu de paysage urbain.

Ton matériel ?


Voilà la question qui fait rougir !
Je suis totalement GAS irrécupérable (GAS = Gear Acquisition Syndrom)…

J’ai possédé une bien (trop) longue liste de matériel photo, un nombre important de boîtiers et un nombre très important d’optiques, en passant (et on ne va parler que du numérique) de Canon à Fuji, à Leica et en revenant de l’un à l’autre à maintes reprises.

Aujourd’hui, je suis un Leica-iste convaincu, mais j’ai toujours un pied chez Fuji et l’autre pied qui vient de revenir chez Canon après 7 ans d’absence.

Comme je dis toujours ce n’est pas l’appareil qui fait la photo, c’est le photographe.
En 2021, il n’y a plus de mauvais appareil photo.
L’important est d’aimer son outil de travail/loisir et de le maîtriser.

Je me caractérise comme quelqu’un qui fait de la photographie à rendu organique et non à rendu chirurgical.
Je recherche un rendu qui me plaît, et un objet qui me plaît de par son apparence, ses possibilités. Il doit y avoir un feeling avec le matériel, et du coup tout est tellement plus agréable et jouissif.

Je ne recherche donc pas forcément l’appareil qui a les possibilités techniques les plus folles.
Si les résultats sont à la hauteur de ce qu’on attend du matériel, c’est d’autant plus agréable.

Si tu ne pouvais garder qu’un seul appareil photo ?


Le Fuji X-Pro1 !
C’était en 2013 et c’est l’appareil qui m’a fait redécouvrir la photo sous une autre dimension, c’est avec ce boîtier que j’ai changé mon style photographique et que j’ai tout rendu plus naturel et moins technique. J’ai d’ailleurs arrêté la photo de studio un an après !

Si tu ne pouvais garder qu’un seul objectif photo ?


J’aurais eu tendance à répondre : le Fujinon XF 35mm F1.4, car il faisait partie du combo avec l’appareil photo dont je parle à la question précédente…

Cependant, l’optique qui m’a le plus impressionné à travers maintenant 25 ans de photos, c’est le Leica Summilux SL 50mm F1.4 !

Je me suis séparé de cette optique à gros regrets l’année passée, et elle arrive à nouveau dans mon petit parc optique sous peu !

Par quoi es-tu inspiré ?


Je suis inspiré bien entendu par d’autres photographes, j’ai une lecture de photographies très importante. Je regarde quotidiennement énormément de photos et depuis quelques années Instagram y est pour quelque chose.

Le cinéma m’inspire aussi, j’adore les belles images, les belles ambiances dans un film. Pouvoir faire pause pendant une scène et se dire "là… cette image-là ferait une superbe photographie…"

Le seul hic ; dans une vie déjà bien occupée par le travail et la famille, c’est que je dispose de beaucoup trop peu de temps pour mettre en œuvre tout ce qui me passe par la tête dans le domaine photographique !

Des comptes sympas sur Instagram ?


- @jonas.rask pour les ambiances et les jeux sur la lumière ;
- @josselin pour le côté très organique et naturel dans ses images ;
- @joaohguedes pour ses images naturellement sensuelles ;
- @alan_schaller pour ses images intégralement en noir et blanc hautes en contrastes ;
- @lumino pour les ambiances cinématographiques ;
- @frdfro mon frère de cœur que j’ai eu la grande chance de rencontrer par la photographie ; (Cédric n'a pas été payé pour citer mon nom...)


Un conseil pour un débutant en photo ?


Que ce soit par des cours, des workshops, des formations en ligne ou des vidéos sur YouTube, apprendre les bases de la photographie et donc savoir utiliser son matériel, savoir ce qui se passe physiquement dans l’appareil lorsque l’on presse le déclencheur est essentiel !

Savoir avant de commencer que la photographie est un loisir onéreux.
On peut bien entendu démarrer sans se ruiner et comme je l’ai mentionné plus haut, ce n’est pas l’appareil qui crée l’image, c’est le photographe.
On peut être tout aussi créatif avec un smartphone qu’avec un Phase One à 45 000 € !

Si vous avez des idées, et pas le temps de les réaliser tout de suite, notez-les !

Dévorez de l’image, inspirez-vous (mais ne copiez pas).

Et comme beaucoup de clients que je rencontre dans mon travail, ne cherchez pas un appareil plus petit, plus léger, plus performant parce que celui que vous avez est trop lourd, ou trop encombrant et donc vous ne le sortez pas… Ce sont des excuses pour changer de matériel (et en matière de changement de matériel, j’en connais un rayon).

Le meilleur appareil photo est celui que vous avez en main !

Sortez et allez créer des images !

Pour retrouver Cedric


- Site web
- Instagram 1 / Instagram 2
- Twitter

Images